Il parait…

Il parait…

Il parait que les femmes passent leur temps à se tirer dans les pattes,

que c’est un enfer de ne travailler qu’avec des femmes…

Il parait que les femmes sont jalouses les unes des autres, et se frottent les mains quand l’une d’entre elles trébuche.

Il parait que les femmes sont chieuses, surtout quand elles ont « leurs ragnoutes »

Il parait que les femmes, au fond, demandent leur indépendance, mais elles aiment qu’on les domine.

Il parait que les femmes sont de vilaines sorcières, et qu’elles sont capables de donner une pomme empoisonnée à plus jeune et plus belle qu’elles.

Il parait que les femmes, quand elles se réunissent, passent leur temps à médire, à se plaindre..notamment de leurs hommes.

Et si… nous les jetions aux orties, ces « il parait » destructeurs? Nous, ce que nous vivons depuis 6 ans au sein de Féminaissance et ailleurs, c’est tout le contraire; ce sont des femmes qui s’entraident, qui s’enrichissent les unes les autres. Des femmes qui se tendent la main, qui prennent dans leur bras une parfaite inconnue et la reconnaisse comme soeur.

Des femmes qui rient, dansent, jouent ensemble. Des femmes qui prient, célèbrent la vie et le fait d’être femme.

Alors quand j’entends l’un ou plusieurs de ces « il parait » qui sort de la bouche d’une femme, quand j’entends: « quoi, moi venir dans un évènement où il n’y a que des femmes? Très peu pour moi! Quelle horreur! Les femmes entre elles, c’est terrible! », alors je n’ai qu’une envie: inviter cette femme à venir, ne serait-ce qu’une heure, pour ressentir, constater par elle-même. Pour certaines, c’est la première expérience positive qu’elles vivent avec d’autres femmes…et oui, parce qu’à force de balancer ces « il parait », et bien les femmes y ont cru, elles ont elles-même entretenu ces croyances, en ont fait des réalités.

Il est temps, il est vraiment temps de balayer tout cela d’un revers de main, de décider de ce que nous voulons vivre et semer, du monde dans lequel nous voulons vivre.

Car en vous réconciliant avec les autres femmes, c’est avec vous-même, avec votre féminité que vous vous réconciliez!

Salon Féminaissance: les 11/12 mars à Chaponost, près de Lyon

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
Publié dans Non Classé | Laisser un commentaire

Un atelier « bonus » pour notre salon!

Elisabeth Moulin nous offrira un atelier sur le thème »référentiel de naissance »:

« Devenir entrepreneur de sa vie, c’est la proposition de cet outil basé sur la date de naissance et les symboles du Tarot de Marseille. Concentré sur notre vécu il est le miroir de notre structure inconsciente et nous amène à mettre en mots et se créer une vie plus juste. »

Cette proposition vient s’ajouter en dernière minute, pas besoin d’inscriptions, vous pourrez rejoindre Elisabeth directement dans l’espace restaurant!

Mais n’oubliez pas d’acheter votre billet pour la journée en ligne!!https://feminaissance.com/le-salon-2017/modalites-et-inscriptions/

elisabeth-moulin-valeur-detre

 

Publié dans Non Classé | Laisser un commentaire

Renouons avec nos racines!!

Imayane est une magnifique danseuse, une fabuleuse « raconteuse », une source de connaissance; Lors de différentes éditions du festival, elle nous a envoutée par sa danse, elle nous a passionné par ses mots. Dimanche 12 mars, à 10h30, lors du salon, Imayane nous emmènera en voyage: elle nous proposera une conférence dansée sur le thème: « la sagesse des anciens: les racines du féminin sacré en Méditerranée et en Europe »

De l’Antiquité à la Renaissance, Imayane vous fera voyager à travers les archétypes du féminin sacré en Méditerranée et en Europe. Résultat de 6 années de recherche, de lecture de textes anciens, d’étude de mémoires conservées dans les contes, les légendes ou les sculptures de pierre, cette conférence vous plongera au coeur de votre mémoire ancestrale. Une initiation dansée permettra de sentir dans votre corps la reconnexion aux racines afin que cette « prise de terre » régénère le corps d’une énergie nouvelle.

Pour avoir vécu un atelier sur ce thème avec elle, je peux vous assurer que vous en ressortirez plus forte, connectée à la mémoire de vos ancêtres, apaisée et proche de votre magie personnelle!

Imayane nous offrant une danse somptueuse!

Imayane nous offrant une danse somptueuse!

Publié dans Non Classé | Laisser un commentaire

Les retrouvailles, plus que jamais!

Et voici qu’un article écrit il y a plus d’un an vient me faire de l’oeil… son propos me semble plus que jamais d’actualité…Ces « retrouvailles » des femmes entre elles, qui permet aussi les retrouvailles de chacune avec elle-même, c’est cela que nous contribuons à faire émerger, à notre mesure, avec Féminaissance… Alors si vous aussi, vous vous sentez appelées, rejoignez-nous les 11/12 mars 2017 tout près de Lyon!

LE PROGRAMME DU SALON ICI

« Notre société a divisé les femmes. Beaucoup se sont retrouvées seules, sans une autre femme à leur côté pour partager, échanger des confidences, pleurer, se murmurer ce qui ne se murmure qu’entre femmes. Coupées les unes des autres, la plupart des femmes n’ont pas eu accès à leur héritage de sagesse et de savoir.

Cette division s’est aussi opérée à l’intérieur de chacune d’entre nous. Il nous a fallu nous couper de nos instincts, de notre connaissance. Nous conformer.

Celles qui refusaient de le faire l’ont payé cher, parfois de leur vie.

être gentilles, compréhensives, à l’écoute, nous habiller en rose et d’un sourire permanent alors qu’on aurait eu envie d’ hurler et de danser follement.

Et dans un cercle vicieux, la femme qui n’a pas reçu d’initiation, qui n’a pas été accompagnée sur le chemin de sa féminité, ne saura pas accompagner sa fille. Elle transmettra à celle-ci que ce qui lui arrive, les premières règles, la poitrine qui pousse, son corps , ses émotions de femme, tout cela est au mieux inéluctable et ne mérite pas que l’on s’y attarde, au pire que c’est une malédiction.

Mais regardez! Voyez ces femmes qui s’approchent à nouveau les unes des autres et qui se tendent la main. Voyez celles qui renouent avec des rituels anciens. Voyez celles qui célèbrent leurs filles pubères. Celles qui chantent leurs victoires respectives et s’encouragent à aller toujours plus loin, au plus près de la vérité de chacune.

Voyez comme pas à pas, les femmes réintègrent leurs pouvoirs, réapprennent à s’aimer et à s’honorer, s’enseignent les unes les autres.

Avec Féminaissance, nous participons à notre manière à ce mouvement de guérison et de réappropriation.

Le salon sera l’occasion de créer un espace et un temps dédié aux femmes, un cocon chaleureux, réparateur, et très joyeux!  »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans Non Classé | 1 commentaire

trouver son identité….la vision de Karen

Aujourd’hui, je vous partage à nouveau un article écrit par Karen Cayuela, qui sera présente au prochain salon avec ses magnifiques créations lingeries…Vous verrez que sa démarche est tout sauf futile et superficielle, et qu’au contraire, elle développe toute une philosophie et une façon de vivre et percevoir la féminité…

Alors si ces mots vous inspirent, rendez-vous les 11/12 mars à Chaponost pour faire sa connaissance!

« Je suis créatrice de lingerie féminine et ma démarche – éthique et non conventionnelle – emprunte un sentier atypique et novateur en terme de marketing, puisqu’il est manifestement laborieux de semer des graines de féminité dans un univers sexiste saturé de codes et de conditionnements.

J’ai commencé à créer de la lingerie à une époque où je cheminais moi-même vers les insondables profondeurs de l’identité féminine – sa géographie et son alchimie interne comprenant flux et cycles de transformation. Au tout début, je confectionnais des culottes et des protections féminines lavables, veillant à insuffler douceur et bienveillance à notre intimité.

Je focalisais sur la région du bassin, le  » palais de jade « , ce lieu alchimique qui cuisine et détermine nos cycles. Puis j’élaborais une collection de  » culottes de célébration  » assorties à une gamme de protèges-slips pour le temps des Lunes : raffinées, déclinées dans de précieux camaïeux rubescents, un fond rouge invitant le flux à s’y déposer.

Actuellement, une collection Parure des premières Lunes est en gestation, pour célébrer avec charme et coquetterie le passage de la fillette à la jeune fille qui accueille ses menstruations pour la première fois.

De fil en aiguille je créais de petites nuisettes, puis toute une gamme de lingerie ayant pour vocation de nous relier à notre puissance, celle qui se loge en notre centre et que nous avons besoin de réveiller pour libérer la force vive de  » la que sabe « *1. Dès lors, je me suis affirmée un goût pour l’ostentatoire, vers une féminité authentique et radieuse, qui révèle le corps et le célèbre, où la singularité de chacune est reconnue. Les collections sont éthiques*2, joyeusement raffinées et d’une belle coloration glamour.

De cette façon je souhaite attirer la curiosité des femmes vers une nouvelle conception de leur féminité, car envisager aujourd’hui une hygiène féminine alternative, c’est s’éveiller aux mystères de notre corps et à la dimension sacrée du Féminin.

Les  » Dessous  » désignent communément ce qui est caché, secret, intime. Ils dissimulent nos attributs féminins – nos richesses, nos monts et merveilles – ainsi qu’ils les protègent. A cet effet, il est indispensable de choisir une lingerie confortable et saine pour préserver notre hygiène intime, également élégante et sensuelle pour sublimer notre féminité !

Il m’est arrivé de remarquer que, bien souvent dans les milieux alternatifs les femmes privilégient l’écologie du corps au détriment de la coquetterie, tandis que dans les milieux urbains les femmes accordent davantage d’importance à l’apparence en omettant de se relier à leur matrice – l’utérus, siège de l’essence féminine.

Comment respecter et servir sa nature féminine dans la société actuelle

LE MIRAGE DES MEDIAS

 J’ai récemment visité le salon international de la lingerie – devenu un énorme business planétaire ! La tendance  » sexy  » est revendiquée et s’intensifie ! Les stands, entièrement fermés, évoquent de minis maisons closes devant lesquelles de jeunes filles en dessous minimalistes font office d’hôtesses, déambulant dans les allées parmi les visiteurs pour représenter leur maison.

Sur les brochures ou les catalogues, les jeunes femmes affichent des poses indécentes, lèvres entrouvertes et cuisses invitantes. L’intimité – exposée à gros renforts d’artifices – est ici choquante, bien que banalisée. Pour séduire le consommateur, les médias ne composent presque exclusivement qu’avec l’archétype de la femme fatale et sulfureuse, pour n’en n’extraire qu’une caricature.

Tandis que les années 50’s dépeignaient la gent féminine comme de bonnes épouses et de gentilles ménagères apprêtées et dévouées, le corps des femmes est aujourd’hui hypersexualisé et réduit à une simple stratégie de marketing.

On voudrait nous faire croire qu’être  » sexy  » est notre véritable pouvoir !! Dans ce monde de  » paraître  » – qui a pris l’ascendant sur  » l’être  » – les canons de beauté modélisées informatiquement dénaturent les champs si subtils du paysage féminin.

Ainsi sommes nous conditionnées depuis notre plus jeune âge à adopter une représentation sexiste de la Femme, qui insidieusement devient la norme – générant un sentiment constant d’insatisfaction des femmes face à leur apparence. Insidieusement elles y perdent leur âme, se vouant au culte de la minceur, de la séduction et de la jeunesse éternelle. Les jeunes filles s’érotisent précocément puis en grandissant développent une crainte irrationnelle de la vieillesse, générant des rivalités féminines à en sacrifier leur sororité!Deux comportements dominants se distinguent à l’adolescence, lorsque le corps des jeunes filles se prépare à l’éveil : le rejet (développement du  » garçon manqué « ) ou l’admiration (la prise de modèle). Les filles deviennent  » sexy  » (comprenez sexuellement attractives) de plus en plus jeunes – espérant à tout prix ressembler à leurs idoles – et les femmes mûres, moins photogéniques, sont évincées des publicités.

La  » féminité  » est aujourd’hui synonyme de jeunesse et de futilité, tandis que  » plaire  » ou  » séduire  » est indubitablement devenu une véritable fin en soi, avec pour objectif de se battre pour le rester. En 2013, la ville de New York a lancé une campagne publicitaire qui s’intitule  » je suis belle comme je suis  » pour redonner confiance aux petites filles et enrayer l’épidémie massive des troubles du comportement alimentaire qui sévit chez les femmes aux Etats Unis : anorexie et état dépressif, obésité, consommation abusive d’alcool.

Nous vivons une ère de transition, où, pour illustrer l’errance des moeurs la tendance est à trouver des strings et des soutien-gorge ampliformes en taille 7 ans dans les rayons du commerce, où les boites à maquillage, les régimes amincissants, les crèmes antirides et anti-cellulite font recette, où les femmes subissent des labiaplasties afin de réduire leurs lèvres et s’offrir un sexe aux normes pornographiques, entre autres chirurgies dites ‘esthétiques’ telles que les prothèses de fesses, où dépression, boulimie, anorexie, hyperphagie et autres dépréciations liées à la non conformité de l’apparence sont devenues des pathologies banales qui affectent majoritairement de la gent féminine…

où par ailleurs les femmes privatisent leur corps au regard de la Loi comme bien immobilier afin d’en disposer librement (en réaction à la loi anti-avortement en Espagne)… Au milieu de cette faune, les modèles féminins positifs (qui respectent simplement la nature des femmes) auxquels s’identifier manquent cruellement !

Le paradoxe est qu’une femme aime se sentir désirable, en étant toutefois respectée, reconnue et appréciée pour sa  singularité.

Les femmes s’appliquent volontiers à la parade amoureuse, mais de la même façon qu’elles achètent de la lingerie affriolante pour plaire à un homme ( » faire plaisir  » au détriment de  » se faire plaisir « ), elles ignorent bien souvent – ne l’ayant pas préalablement explorée pour elles-même – la richesse et la profondeur de leur propre plaisir sexuel.

Nous sommes des êtres charnels, tout autant parcourues par les frissons du désir que peuvent l’être les hommes.

Notre difficulté réside dans la méconnaissance de nos chemins de jouissance. Pour exulter, il nous est demandé de rompre avec et le  » faire-plaisir  » ou le  » faire-comme-il-faut « , cesser de se cacher derrière des prétextes et des diktats pour oser se dévoiler à soi-même.

Imaginez une femme qui s’offre de la lingerie pour elle-mêmes, simplement pour contacter le velouté de la soie caressant sa peau, et s’offrir un moment privilégié, se sensualiser, se trouver BELLE.

.Assurément, les femmes ont besoin de se sentir belles et désirables, mais la barre est placée tellement haut dans l’imagerie collective qu’elles ont du mal à déceler leur propre beauté au milieu de ce fatras avilissant. Incarner sa féminité aujourd’hui nécessite de s’affranchir des préjugés qui conditionnent nos modes de pensées. Ce serait peut-être comme descendre dans sa grotte, allumer sa flamme intérieure pour en explorer les parois,respirer ses effluves et connecter ses profondeurs.

Accepter sa vulnérabilité, écouter son silence intérieur, regarder ses émotions, mettre en conscience cette sagesse archaïque ancestrale et cette force indicible qui sommeillent en nous depuis la nuit des Temps. C’est comme un grand nettoyage de nos conditionnements, puis une naissance/un réveil à soi. Oser être Soi

Incarner sa féminité aujourd’hui est un acte courageux, profondément humaniste

Et c’est à nous de l’initier.

C’est une musique qui se joue pour soi

Et qui se passe d’artifices…

Femmes, oserais-je vous insuffler/inspirer d’avoir votre féminité à coeur…

Karen Cayuela

body-en-dentelle-bleu-canard

 

Publié dans Non Classé | Laisser un commentaire

Une « sacrée soirée » en perspective!

Lors de notre prochain salon, nous avons concocté pour vous une sacrée soirée…sur le thème de la sensualité; la sensorialité, le plaisir…mmm…A vivre la joie avec laquelle chacune des intervenantes est en train de vous concocter son petit plat aux milles saveurs, je ne doute pas que le banquet sera fabuleux!!

Quelles sont-elles, ces magiciennes qui vont éveiller, réveiller, faire frémir vos sens?

Tout d’abord, en entrée, Agnès Rey vous régalera d’un atelier au titre mystérieux et évocateur: « Reines et exploratrices »

agnes_photo_9439« C’est une invitation !
Celle d’un voyage vers vous, en présence et en re-connexion au cœur de votre essence et de votre puissance de femme.
Venez faire alliance avec vous-même en votre bassin. La « Base Un », « Les Terres d’en Bas » de votre temple incarné.
Je vous propose d’explorer « une Terre », la vôtre et d’en connaître ses sensations, ses pulsations , ses sensualités et ses désirs.
Venez découvrir des lieux encore secrets et apprendre à dire « non », à dire « oui » et cheminez vers plus de fluidité et d’amour dans votre intimité de femme.
Venez ouvrir la porte de « reliance » avec votre énergie de vie, sensuelle, sexuelle et sacrée  afin de vous déployer dans la plénitude.
VENEZ GOÛTER L’ENCHANTEMENT D’ÊTRE FEMME
Reine en votre Royaume »

Ensuite, quelques dégustations vous chatouilleront les papilles..

Puis « les dessous de Karen » défileront pour vous, avec les sublimes Manon et Nelly pour faire vivre les sensuelles créations de Karen Cayuela!…et elles vous réserveront quelques surprises!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nadia nous rejoindra pour un atelier « découvrir, réveiller, décupler les plaisirs charnels »

photo-2015

« Je vous propose de partir en voyage autour du monde du plaisir à travers la dimension ludique proposée de tous temps par les objets du plaisir. Découvrez de nouveaux horizons de jeux, de sensations, honorez tous vos sens et prenez des idées pour cultiver votre créativité érotique. »

 

Enfin, Amina et les danseuses de « l’atelier « danser les 7 déesses » nous emmènerons dans leur danse:

4. Photo Amina Sekkai« A travers plusieurs tableaux dansés, nous partagerons avec vous le fleurissement de cette femme aux multiples facettes qui laisse résonner en elle toutes les déesses… Une Ode à l’incarnation de l’être féminin, à son mystère, sa beauté et sa puissance… »Poursuite de l’animation par une soirée festive et dansante dans la joie de la sororité

 

 

Une formidable manière d’accueillir le printemps, qu’en pensez-vous?

Alors, vous nous rejoignez?

pour vous inscrire: https://www.billetweb.fr/salon-feminaissance-2017

Publié dans Non Classé | Laisser un commentaire

Et c’est parti pour le prochain salon!

Nous avons le plaisir de vous annoncer le lancement des inscriptions pour notre prochain salon des 11/12 mars tout près de Lyon!

Au programme, de magnifiques conférences, avec notamment Danièle Flaumenbaum, l’auteure de « femme désirée, femme désirante », en invitée d’honneur..mais aussi une flopée d’ateliers de qualité, des stands de créatrices tous plus beaux les uns que les autres, notre « salon des femmes » traditionnel, au sein duquel vous pourrez vous poser, vous reposer, échanger, et une soirée fabuleuse autour de la sensorialité et de la sensualité…

Nous avons concocté ce programme avec amour, pour vous offrir un moment inoubliable, un moment de partage entre femmes, mais aussi un moment de connexion avec vous-même..un cadeau que vous vous faites!

Ne tardez pas à réserver votre billet! Vous trouverez toutes les infos dans l’onglet « salon 2017 », et pour réserver dés maintenant votre billet, rendez-vous ici, tout est expliqué!

Nous vous espérons nombreuses! Le salon est ouvert aux femmes et aux jeunes filles à partir de 14 ans!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans Non Classé | Laisser un commentaire