Le jour où je me suis sentie femme

Vos textes ‘Le jour où je me suis sentie femme’ ont été lus lors de la Soirée 1001 Mystères et vous pouvez les découvrir ici. Si vous voulez rajouter votre texte, nous serions ravies et vous pouvez le faire par le biais des commentaires en bas de la page de l’article. Si vous souhaitez plus d’anonymat, vous pouvez m’envoyer vos textes à contact.entente@gmail.com et je les rajouterai de ce côté.

Le jour où je me suis sentie femme c’est le jour où j’ai débarqué dans mon corps. Il y avait toujours des très bonnes raisons à ne pas l’habiter, à ne pas ressentir. Je n’avais pas de carapace : mon corps était un sarcophage, or je n’étais pas morte, simplement endormie à l’intérieur.

C’était la naissance de ma première fille qui m’a réveillée de mon sommeil désenchanté. Après tant d’années à entendre ‘écoutez votre corps’ mais ne rien entendre : à l’accouchement, je le recevais on ne peut plus clairement.

Il faut m’imaginer, totalement désinhibée, joyeusement nue, surfant sur les vagues des contractions, me plongeant dans cette initiation. Je ne savais pas où j’allais, comment ce serait mais peu importe car je n’étais plus dans ma tête, j’étais là, dans ce corps pleine et mûre. Et ma fille poussait à la porte. Dans la dernière heure, j’incarnais la femme sauvage, la femme qui aurait nettoyé son bébé en le léchant. Je crevais d’envie d’être dehors à l’air libre. Je me sentais habitée par des pulsions primordiales et brutes, le canal d’une force que je ne me savais pas capable de contenir. Je me sentais tout-puissante, une Déesse, féroce mais douce, dotée de pouvoir élémentaire. Et en même temps, je me sentais plus que jamais femme : libre, instinctive, connectée à moi-même, à mon ressenti, à ce bébé, à l’univers.

C’était grâce à ce côté animal que je me suis enfin sentie femme.

Je me suis sentie femme le jour où un homme, facilitateur de danse, m’a choisie dans le groupe pour montrer un exercice aux autres personnes présentes.

Moi qui avait peur de l’homme jusqu’alors, qui m’était toujours considérée sans pouvoir de séduction aucun, malgré deux relations amoureuses de longue durée, j’ai à cet instant senti, dans la danse vibrante qu’il me proposait, que j’étais femme.

J’ai aussi expérimenté dans son regard de très bel homme, sûr de son charme et de sa danse, mon corps en tant que corps de femme, mon énergie de femme, mon regard de femme…Au début j’ai ressenti un malaise, je me suis sentie proie et puis petit à petit m’imprégnant du contact léger de nos deux corps, je me suis sentie femme vivante et vibrante.

J’ai compris ce jour là que je pouvais être en lien avec un homme de manière sensuelle et énergétique, sans qu’il soit question de sexualité. Cet homme m’a surtout permise de me sentir femme dans les yeux des autres femmes et ça c’était la principale expérience et révélation.

Le jour où je me suis sentie Femme n’est pas encore arrivé.Je suis en quête de cet instant où je me sentirai connectée à ma véritable identité incarnée sur Terre. Cela consciemment et ardemment depuis quelques années.

Le sentiment d’être l’aventurière ayant pour seule carte le monde des ressentis, des intuitions. Je n’ai pas grandi avec un modèle de Femme autour de moi. Je n’ai vu que des ombres. Ce n’est que maintenant que je rencontre ces Femmes qui se dévoilent et de qui je me nourrie pour reconstituer mon corps, ma substance, mes contours, qui s’était peu à peu étiolé au fil du temps. Je me suis toujours sentie fille de ma mère, à son service. Comme esclave ne sachant se libérer de son propre choix de sauver l’autre. Au risque de mourir soi-même. Même après avoir été mère une fois ce sentiment est resté intacte.

J’ai contacté la Femme sauvage pour la première fois à l’automne dernier, la Joie fut grande. Cette période a duré une saison.

Lorsque j’ai été enceinte de nouveau, au début de l’hiver, j’ai eu le sentiment de perdre cette partie de moi que je commençais à peine à explorer. La tristesse qui m’a envahie fut grande. J’ai eu le sentiment de m’emprisonner dans la maternité. Pourtant je sais au fond de moi que peuvent coexister la Mère, l’Amante, la Femme sauvage, la Créative…

L’accouchement est proche et je ne me sens toujours pas sereine. Je souhaite plus que tout me mettre au monde. Dire OUI enfin à la Vie qui coule en moi quelque part. Source créative. J’aimerais tant accueillir cette deuxième petite fille qui est là, tranquillement, dans la confiance que je ne me perdrais plus dans l’Autre. Dans l’ouverture du Cœur. Etre Femme, pour moi, c’est reconnaître et honorer toutes les parties du prisme de notre Etre. Le défi étant de les laisser coexister harmonieusement.

Comment devient-on femme ? J’aimerai bien le savoir.

En me posant la question de savoir à quelle occasion je me suis sentie femme, j’ai pris conscience que jamais je ne me suis sentie femme. C’est une sensation qui reste très mystérieuse pour moi. Je me suis sentie mère à de multiples occasions et je continue à le sentir quotidiennement mais je n’ai pas le souvenir de m’être jamais sentie femme. Je ne suis pourtant plus très jeune (54 ans) et il serait grand temps que je me cherche de ce côté là.

Je me suis sentie femme le jour où j’ai fait face à l’homme que j’aimais, mon premier amour. Cet homme m’avait profondément blessée le matin même, piétinant par son attitude mes valeurs les plus chères.

A cet instant, j’étais dressée face à lui, ma colonne vertébrale érigée entre terre et ciel, solide, pleine de feu et d’un grand calme.
A cet instant, je rejoignais un combat de tous temps, le combat des femmes se dressant pour défendre ce qui est important, primordial à leurs cœurs.
Je n’étais plus seulement une très jeune femme douce, compréhensive, attentionnée.
J’étais femme-louve, femme-déesse, femme sans âge.
J’avais 20 ans et mille ans, j’étais reliée au cœur de la terre, et au chœur des femmes.
C’est ce grand chœur qui s’exprimait par ma bouche, à travers mes mots.
Une puissance incroyable brulait dans mon ventre.
Le chevalier courageux avait pris dans ses bras la jeune fille blessée, dans une union sacrée. L’union du masculin et du féminin.
De cette union était née la Femme.

Quand je me suis sentie Femme…..

Je suis devenue Terre.

Je l’ai portée dans mon ventre, comme la mère porte l’enfant.

J’ai senti la Vie bouger en moi.

J’étais Créatrice du Monde….

Puis je suis devenue Air.

Ma respiration rejoignait la grande respiration du monde, en une vague commune, lente et profonde.

Dans un mouvement d’accueil et de générosité, j’ai embrassé le monde.

Et je suis devenue Eau.

Fraîche. Transparente.

Elle a fait de Shiva son creuset, d’où toutes mes gouttes rassemblées dansaient.

… pour devenir Feu.

J’ai jailli en 1001 étoiles d’amour et de rire.

J’ai rejoins le soleil * * * * * * *

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non Classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s